De la Provence au Piémont

De la Provence au Piémont

Dès le milieu du XVe siècle, les grands transhumants quittaient au printemps les plaines desséchées de Provence pour “faire la route” (far la Routo, en occitan) et gagner, via le col de Larche, les estives de la vallée de la Stura, à la recherche de nouveaux alpages rendus nécessaires par l’accroissement de la taille des troupeaux.

Les meilleures années, ce sont 50 à 60 000 brebis venues des plaines de Crau et Camargue qui fréquentaient les montagnes de l’actuel Piémont. De nombreux éleveurs installés aujourd’hui en Provence sont ainsi originaires des vallées occitanes du Piémont, et notamment de la vallée de la Stura.

Des bergers piémontais
en Provence

La fréquence des patronymes piémontais chez les éleveurs de basse Provence, témoigne de ce phénomène. Beaucoup de jeunes gens de vallées occitanes du Piémont italien ont quitté leur village en quête d’aventure et d’un métier. Leur grands-pères ou leurs pères faisant connaitre leurs aptitudes à conduire et soigner les brebis autant que leur connaissance de la montagne afin de les faire recruter comme berger.

Parmi eux, nombreux furent ceux qui excellèrent et surent acquérir leur propre troupeau et devinrent les éleveurs dont les noms, Andreis, Balbis, Belliardo, Giavelli, Porracchia, Solda, Tellène et bien d’autres ont honoré la profession d’éleveur ovin transhumant en Provence.

  • Le cycle de l’herbe et des troupeaux

    L’élevage pastoral de notre région est un élevage extensif. Ce système d’élevage multiséculaire, basé sur le pâturage…

    +

  • Sur les traces des bergers

    Le métier de berger est certainement l’un des plus vieux métiers du monde. En Provence, il peut…

    +

  • Drailles et Carraires

    La grande transhumance ovine fait partie du patrimoine provençal. Historiquement, elle a tracé son propre réseau routier,…

    +